«

»

Nov 09

Imprimer ce Article

Interview Dé mó, Kat pawol – Patrick Andrey

Patrick AndreyPour cette nouvelle interview – dé mo , kat pawol, nous recevons le deuxième visage de Face à Face, celui qui depuis plus de dix ans est l’une des machines à tubes du zouk. Notre artiste d’aujourd’hui, fait se lover les couples sur les dancefloors depuis plus de six mois, avec son nouveau tube solo « Le temps n’efface rien ».

J’ai nommé monsieur Patrick Andrey.

Patrick Andrey, tu es auteur-compositeur-interprète et arrangeur musical de talent, et chose que beaucoup ignore, tu es écrivain, mais tu es connu également comme l’autre face de FACE à FACE.
Pour ceux qui ont hiberné pendant les quinze dernière années, pourrais tu te présenter et nous raconter ta rencontre avec la musique ?
Je suis originaire de la Martinique, né à St Joseph (dans les bois…non pas ceux de Boulogne lol). Mon père, militaire de carrière à l’époque, a embarqué sa famille pour la métropole lorsque j’avais 3 mois. J’ai donc fait mon éducation en Normandie jusqu’à l’age de 15 ans pour revenir à la Martinique. C’est à cette période que je découvre le Zouk (moi qui ne l’aimais pas du tout au départ). Gille Floro, avec son premier album «  Rêve bleu » fut l’artiste par excellence à m’avoir convaincu d’adhérer au mouvement Zouk.

Dans le monde du zouk, il y a des duos qui marquent, mais peu durent, toi et Jim, vous durez, quel est votre secret ?
Le secret est principalement le respect de l’autre (chose qui fait défaut dans ce monde actuellement ou l’on cultive la peur de l’autre, l’égoïsme et autre sentiment destructeur comme la jalousie par exemple).

Patrick, tu es un artiste complet mais peu savent que tu es également une plume. Tu as composé plusieurs tubes notamment pour Elody Marquant « Tu n’as pas su » et pour Leïla Chicot « Inmew en secré », mais tu as aussi publié un roman, « Anticipation, lorsque la fiction rejoint la réalité » en 2008.
Pourrais tu nous en dire plus sur cette plume qui se cache en toi ? Où puise tu ton inspiration ? indiscrétion, as tu un nouveau livre en préparation ?
Je ne me considère pas comme un écrivain…j’ai voulu tenter une expérience qui m’a beaucoup plu. J’aime l’artistique dans tous ses états, lol. Donc musique, écrire, peinture (non je ne dessine pas hihi) sont des vecteurs permettant d’exprimer, développer des sentiments divers et ce quelque soit le niveau d’intérêt suggéré. Je suis passionné d’orchestre symphonique aussi. J’ai d’ailleurs écrit plusieurs pièces pour orchestre dont une joué par 74 musiciens classique lors d’un enregistrement fait à BRNO en République Tchèque, il y a 3 ans. A vrai dire je ne sais pas d’où viennent vraiment mes inspirations…Seul Dieu sait…
j’aimerais pouvoir écrire la suite de mon premier roman – j’ai commencé d’ailleurs – mais le manque de temps fait que je ne m’y attèle pas tous les jours ; on verra cela en temps et en heure.

En marge de Face à Face, tu évolue comme Jim dans une carrière solo, tu as même sorti un tube récemment, qui fais un carton, « Le temps n’efface rien », peux tu nous donner ton secret pour faire des tubes que l’on ne lasse pas d’écouter ?
Je suis tout simplement un passionné de titre à succès. Je m’explique : j’aime faire des chansons populaire dites commerciales. J’aime quand le public chante avec moi, c’est un « kiff » totale de vivre ça ! Et je n’ai aucun problème avec ça !

J’ai vu que Face à Face se retrouve sur la scène du second Festival Zouk à la Réunion.
Le zouk est international mais penses tu qu’il puisse encore évoluer ou s’ouvrir à de nouveaux courants ?
En tant, qu’auteur-compositeur pense tu que les musiques traditionnelles, bélé, gwoka, Biguine, Valse et Mazurka Créoles peuvent « renaître » dans le zouk ou dans d’autre courant musicaux ?
La musique est un univers hypra ouvert, donc tout est possible !!! Je suis pour le métissage , et ce quelque soit le genre de musique.

A l’heure de l’internet et du téléchargement illégal, as tu une position sur l’avenir de la musique et sur l’économie numérique ?
Je pense que nous sommes dans un moment charnière ou s’ouvre à nous une autre façon de vivre la musique ; il faut juste trouver un équilibre pour que tous les intervenants trouvent leurs comptes.

Avant de se quitter, pourrais tu te prêter à un portrait chinois ?
Tu connais la règle, elle est simple . Il faut répondre à des questions commençant par « si’ j’étais .. » Le but du jeu n’est pas de répondre ce que l’on aimerait être mais comment nous nous voyons nous mêmes.

Si tu étais un oiseau péyi, tu serais …
Un colibris

Si tu étais une fleur, tu serais …
L’anthurium

Si tu étais un personnage célèbre des Antilles, tu serais …
Aimé Cesaire

Si tu étais une oeuvre d’art, tu serais …
Une œuvre du Chavalier St georges.

Si tu étais un lieu, tu serais …
Le monde

Pour clore cette interview, as tu une info exclusive à donner à nos lecteurs sur ton actualité ?
FACE a FACE sera au grand carbet (Martinique) pour un concert LIVE exceptionnel le 15 NOVEMBRE et au BATACLAN (Paris) le 10 DECEMBRE !!!

Patrick, je te remercie de t’être prêté à cette interview « dé mo, kat pawol ».

Lien Permanent pour cet article : http://ordesiles.com/2011/11/interview-de-patrick-andrey-de-mo-kat-pawol/