Archives de l’étiquette : George Pau-Langevin

Août 01

Tribune de Mme George Pau-Langevin dans le Huffington Post

Le 28 Juillet 2016, en faisant notre revue de presse quotidienne, nous avons eu l’agréable surprise de découvrir dans le Huffington Post, la tribune de Madame George Pau-Langevin, Ministre des Outre-mer, concernant le projet de loi Egalité et Citoyenneté. La tribune défend avec conviction les amendements qui ont été apporté au projet de loi, notamment notre …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://ordesiles.com/2016/08/tribune-de-mme-george-pau-langevin-dans-le-huffington-post/

P U B L I C I T E

Mai 11

10 Mai 2016 – une commémoration pleine d’événements et, une annonce

Ce 10 Mai 2016, sous un temps humide, gris fer, nous commémorions une douleur perpétuelle, trop longtemps passée sous silence. Une souffrance infligée à des millions d’africains déportés par la traite. Une histoire méconnue et ignorée jusqu’en 2001, lorsqu’un petit bout de  femme, une femme debout, s’est dressée et a combattu avec force et virulence, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://ordesiles.com/2016/05/10-mai-2016-une-commemoration-pleine-devenements-et-une-annonce/

P U B L I C I T E

Nov 27

L e Gwo-Ka, reconnu Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité

Ce Mercredi 26 Novembre 2014,  le Gwo-Ka de Guadeloupe (chants, danses et musique) a été inscrit sur la liste du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité de l’UNESCO. Cette inscription a été obtenue, avec les soutiens des Ministères de la Culture et de la communication et, des Outre-mer, mais est également le fruit de l’implication majeur …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://ordesiles.com/2014/11/l-e-gwo-ka-reconnu-patrimoine-culturel-immateriel-de-lhumanite/

P U B L I C I T E

Juil 08

L’exposition Joseph Zobel – le site

L’exposition Joseph Zobel, le cœur en Martinique et les pieds en Cévennes rend hommage à l’écrivain martiniquais, célèbre par son roman « La Rue Cases-Nègres ». Elle retrace son parcours et fait découvrir la richesse de sa création littéraire et artistique. L’exposition est également dédié à la mémoire d’Alfred LARGANGE, qui avait contribué à la parution des …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://ordesiles.com/2013/07/lexposition-joseph-zobel-le-site/

Déc 02

Cru Fetkann 2010

Mercredi, au Café de Flore à Saint-Germain-des-près (Paris), s’est tenu la cérémonie de remise du prix Fetkann.
La cérémonie a été ouverte par un hommage à Jenny Alpha, prononcé par Henri Hazaël-Massieux, sous le contrôle de Nicole Alpha, invitée à remettre l’un des quatre prix.

La député PS de Paris, George Pau-Langevin a fait un discours avant la présentation des ouvrages sélectionnés, reprenant un leitmotiv cher à de nombreux intellectuels créolophones, qui est la place laissée à la littérature créole dans le paysage français.

«la place de la littérature créole n’était pas suffisamment connue en France. Ce prix lui rend justice.»

Le 7ème prix Fetkann, mémoire de l’esclavage, mémoire des pays du sud a été décerné à Edouard Glissant, François Blancpain, Caroline Fourest et le collectif d’auteurs (Anne Blanchard, Francis Mizio et Serge Bloch) pour l’oeuvre collective « L’Encyclopédie rebelle des insoumis et autres révolutionnaires ».

Le jury a retenu trois ouvrages, dans la catégorie Mémoire :

«L’affaire de l’esclave Furcy» (Grasset) d’Assaoui Mohamed, qui raconte l’histoire d’un esclave de l’île Bourbon venu demander au tribunal sa liberté ;

«L’Afrique noire est-elle maudite ?» de Moussa Konaté (Fayard) qui traite de l’isolement et la marginalisation, grande peur des Noirs africains ;

«La dernière utopie» (Grasset) de Caroline Fourest, lauréat du prix Fetkann 2011, catégorie Mémoire.

La catégorie Recherche a réuni pour la sélection finale,

«Les chemins des proies, une histoire de la flibuste» de Jean-Jacques Seymour chez Ibis rouge, la revue;

«Les Cahiers des anneaux de la mémoire» dirigée par Yvon Chotard;

«Etienne de Polverel» de François Blancpain aux Editions Perséides. Le livre retrace l’histoire d’ Etienne de Polverel alter ego utopiste de Sontonax, à Saint-Domingue.
Le jury a décerné le prix de la Recherche à François Blanpain. Le jury a néanmoins tenu à décerner une mention spéciale aux «Cahiers des anneaux de la mémoire» , en hommage à l’association éponyme de Nantes qui a réconcilié la ville avec son passé esclavagiste.

« Mon coeur ne tient qu’à ma fureur…
Edouard Glissant

Dans la catégorie Jeunesse, les la

«Lettres de Guadeloupe» d’Antonia Neyrins (éditions Jasmin), déjà couronné du prix du livre insulaire 2010;

«Drépanocytose, histoire de vies» , collectif chez Starbook, un recueil de témoignages et d’explications assortis d’une bande-dessinée.

«L’Encyclopédie rebelle des insoumis et autres révolutionnaires» d’Anne Blanchard, Francis Mizio et Serge Bloch a remporté le prix de la catégorie Jeunesse. On y trouve Toussaint Louverture, Sitting Bull, Akhénaton ou François Villon…

Dans la catégorie Poésie, « Philosophie de la Relation » d’Edouard Glissant chez Gallimard l’emporte face à « Pour Haïti » , collectif chez Desnel et « Je tresse mes mots » de Jean Herold Paul. Glissant, un « poète parfois fulgurant » , selon le juré Pierre Magin, intarissable sur le Martiniquais, « le militant, le prophète, le chantre de la tragédie, l’utopiste, le géographe sociologue du monde, le Prométée… » . L’auteur primé, hospitalisé depuis quelques jours, n’était pas non plus représenté par son éditeur pour recevoir son prix. « Mon coeur, écrit-il, ne tient qu’à ma fureur… »

SOURCE : FXG (agence de presse GHM)

Lien Permanent pour cet article : http://ordesiles.com/2010/12/cru-fetkann-2010/