↑ Retour à Villes et Bourgs

Capesterre-Belle-Eau

Blason Capesterre-belle-eauC’est ici que débarqua Christophe Colomb le 4 Novembre 1493. On peut y voit son buste, érigé en 1916 à Sainte-Marie, section ainsi baptisée à cause du nom du navire amiral de Colomb. A cet endroit vient aussi d’être scellée une plaque au Caraïbe inconnu, en mémoire de ceux que trouvèrent là les marins des 3 caravelles. Capesterre Belle-Eau tire son nom d’une expression marine qui signifie « terre exposée aux vents d’Est ». Le qualificatif « Belle-Eau » lui a été récemment ajouté pour les rivières, étangs et chutes qui font la richesse de l’endroit. Les chutes du Carbet (parmi les plus hautes et les plus belles des Petites Antilles) sont d’un accès facile grâce à des sentiers fréquemment entretenus par le Parc National. Dès le début de la colonisation, ce sont des Hollandais, à qui Charles Houël a procuré des terres qui y cultivent la canne à sucre. Les grandes habitations y sont nombreuses et prospères au 18è siècle. A l’abolition de l’esclavage en 1848, ces vastes domaines manquent de main d’œuvre, et de 1854 à 1889 seront alors recrutés des travailleurs « libres sous contrat » d’origine indienne dont les descendants sont nombreux à cet endroit. Entre Sainte-Marie et Capesterre, au lieu Changy s’élève un temple de culte hindouiste. La canne à sucre déclinera progressivement à la fin du 19è siècle, le coup de grâce lui sera donné par le cyclone de 1928. La dernière usine, Marquisat, fermera ses portes en 1970. Aujourd’hui Capesterre Belle Eau est toujours une commune agricole grâce à la culture de la banane. Plus de la moitié du volume total de bananes en Guadeloupe sont produites ici.

Selon l’INSEE, la population de Capesterre-Belle-Eau au 1 Janvier 2010, était de 19 321 habitants.

Code Postal : 97130

A voir, A faire :

la Plantation Grand Café Bel Air
Visite d’une exploitation de banane, tirée par tracteur.

Tel. : 05.90.28.91.86

l’Habitation Bois Debout
La construction de la maison actuelle a commencé vers 1850.
L’eau très présente et les plants vraisemblablement fournis par par la propriété de Charles Le Dentu à la Joséphine, font du Bois-Debout un des plus jolis jardins secrets de la Guadeloupe.
Tonnelles de roses-porcelaines, rare collection de lataniers, manguiers centenaires, palmiers royaux « oreodoxa » de Cuba et le bel olivier qui garde le côté gauche du corps central, ont résisté à peu près à tout, même à Hugo. Ancienne maison de St-John Perse.

le Cimetière des Esclaves
A proximité de l’habitation Bois Debout sur un petit chemin conduisant à un sous-bois, une dalle demande aux visiteurs «Honneur et Respect» à la mémoire des esclaves.
Plusieurs dizaines de tombes sans nom y sont disséminées.

les Chutes du Carbet
Trois splendeurs de la nature, des chutes d’une rare beauté.
Les chutes sont composées de 3 sauts :
l’un de 125 m, la seconde de 110 m et la troisième de 20 m.
La visite de deux d’entre elles est possible, par à peu près tout le monde, la troisième quant à elle est réservée aux bons randonneurs.

Grand étang
Le Grand Étang compte 20 hectares de superficie.
Il est alimenté par trois sources qui prennent naissance dans la forêt toute proche.
Le Grand Étang trouve probablement son origine au cours de l’éruption volcanique de la Madeleine et celui du Morne Dongo.
On peut apercevoir depuis la berge les sangsues et des petits poissons colorés.

l’Allée Dumanoir
Sur la route menant à Basse-Terre, des palmiers royaux plantés il y a un siècle, un paysage envoûtant.

l’Allé des flamboyants

Le temple Shangy

la Distillerie LONGUETEAU – Distillerie Espérance-Monrepos
A la fin du 19ème siècle en pleine crise sucrière, Le Marquis de Sainte Marie est obligé de vendre ce qui deviendra le DOMAINE DU MARQUISAT DE SAINTE ANNE.
Le notaire en charge de réaliser la vente rencontre Henry LONGUETEAU qui est employé a l’usine Sainte Marthe. Henry LONGUETEAU bénéficie d’un arrangement de la part du notaire afin d’acquérir le domaine. Depuis cent ans, la famille LONGUETEAU en est toujours l’unique propriétaire.
Dès 1895 il transforme l’ancienne sucrote pour faire ce qu’on a appelé à l’époque le « rhum z’habitants ».
D’ailleurs la distillerie LONGUETEAU est actuellement la plus ancienne de la Guadeloupe encore en activité.

Domaine Espérance Bélair. Sainte Marie.
97130 Capesterre-Belle-Eau
Tel : 05.90.86.07.91
Fax : 05.90.86.07.91
Email : FL@rhumlongueteau.fr
Site internet : Distillerie LONGUETEAU
 
Temple Hindou de Changy-3.jpgTemple Hindou de Changy-4.jpgTemple Hindou de Changy.jpgAllée Dumanoir.jpgAllee Dumanoir (1).jpgAllee Dumanoir (2).jpgAllée Dumanoir - Capesterre-Belle-Eau.jpgCapesterre Belle Eau - Allée Dumanoir.jpgLes chutes du Carbet-3.jpgLes chutes du Carbet-1.jpgLes chutes du Carbet-2.jpgLes chutes du Carbet-4.jpgLes chutes du Carbet.jpgles Chutes du Carbet-3.jpgles Chutes du Carbet-2.jpgles Chutes du Carbet-1.jpgles Chutes du Carbet-4.jpgles Chutes du Carbet-5.jpgles Chutes du Carbet-6.jpgles Chutes du Carbet.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-10.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-11.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-1.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-12.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-13.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-2.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-3.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-4.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-5.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-6.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-7.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-8.jpgCapesterre-Belle-Eau - Chutes du Carbet-9.jpg