↑ Retour à Guadeloupe

Villes et Bourgs

J’ai vu des villes dressées dans leurs fascinations historiques. En Eclats de chaleur, où chaque bouffées d’oxygène se chargeaient d’épices et de soleil. En cascades de lumières, de leur murs multicolores. Etincelantes comme des astres fichés dans cette terre noire, volcanique, nourricière.
J’ai vu  affluer vers elles, les ferveurs des pèlerins, la curiosité des gens de passage, africains, chinois, indiens, syriens et européens. Elles charmaient et épousaient, campagnes et les mangroves.
J’ai vu des villes de terre songeuses et des bourgs pensifs. Ils s’élevaient dans des brumes de chaleurs, caressaient par les volutes solaires, au zénith.
J’ai vu des villes marquées, avec des reflets de lave morte, soufflées par le cyclone, mais j’ai vu aussi des villes joyeuses, vivantes. Attractions de cultures et d’architectures. Coeurs de nos vies.

P U B L I C I T E
Blason Anse Bertrand

Anse-Bertrand

Attachée à la commune de Port-Louis, sa voisine, jusqu’en 1737, Anse-Bertrand est le bourg le plus septentrionale de la Grande-Terre. Ici, la terre est sèche et la végétation rabougrie. Le soleil et les vents alizés y sévissent toute l’année. En 1660, le gouverneur Charles Hoüel, lors du traité de Basse-Terre, laissa aux derniers Caraïbes …

Voir la page »

Blason Baie-Mahault

Baie-Mahault

Ouverte sur les deux baies de l’île, la région de l’actuelle commune de Baie-Mahault était il y a encore seulement vingt ans, couverte de marécages. Ces terres hostiles à l’homme étaient un havre pour le gibier, les tortues marines et les lamantins Les premiers colons Européens installés dans l’île n’eurent de cesse de chercher à …

Voir la page »

Blason Baillif

Baillif

Petite commune de la Basse-Terre, située entre l’agglomération de Basse-Terre et la commune de Vieux-Habitants. Les habitants de la commune de Baillif sont appelés les Baillifiens et Baillifiennes.

Code Postal : 97123 A voir, A faire :

la Tour du Père-Labat La tour fut construite en 1703. La Tour du père Labat complétait le système de …

Voir la page »

Bananier

Petite bourgade discrète, que les brochures touristiques ont ignoré. Se n’est qu’un point de passage sur la route, lorsqu’on se rend de Capesterre Belle-Eau à Trois-Rivières. Mais si l’on prend le temps de se poser, on découvre un univers authentique, une Guadeloupe d’avant. Ici, le sable est noir et la vue sur les Saintes, imprenable.

Voir la page »

Blason Basse-Terre

Basse-Terre

Le nom de Basse-Terre vient du vocabulaire de la Marine et désigne une terre abritée des vents. Sa situation géographique était appréciée des Amérindiens, et les Dominicains fondèrent à cet endroit au 17è siècle la première paroisse de la Guadeloupe. Le gouverneur Charles Houël en fit en 1643 la première ville des Antilles françaises. En …

Voir la page »

Blason Bouillante

Bouillante

Ce sont les sources thermales nombreuses à cet endroit et dont les vertus ont été reconnues depuis la fin du 18è siècle qui ont donné son nom à la commune de Bouillante. L’eau qui s’infiltre dans les failles est chauffée par le magma et remonte en ébullition. Ce phénomène a permis ici l’installation de l’unique …

Voir la page »

Blason Capesterre-belle-eau

Capesterre-Belle-Eau

C’est ici que débarqua Christophe Colomb le 4 Novembre 1493. On peut y voit son buste, érigé en 1916 à Sainte-Marie, section ainsi baptisée à cause du nom du navire amiral de Colomb. A cet endroit vient aussi d’être scellée une plaque au Caraïbe inconnu, en mémoire de ceux que trouvèrent là les marins des …

Voir la page »

Blason Deshaies

Deshaies

Au bord de la mer Caraïbe, face à Montserrat, île voisine dont le volcan déverse depuis plusieurs années sur ses pentes des cendres visibles de la côte guadeloupéenne, Deshaies est un agréable petit village de pêcheurs. Ce n’est qu’en 1957 que fut ouverte la route qui la relie à Pointe Noire la commune voisine. A …

Voir la page »

Blason Gourbeyre

Gourbeyre

La discrète commune de Gourbeyre est vraiment un endroit plein de charme. Entre Trois-Rivières Basse-Terre, Saint-Claude et Vieux-Fort, elle s’appelait « Quartier Dos d’Âne » au 17ème siècle en raison de son relief accidenté. Elle fut un lieu de refuge lors des violentes batailles qui opposèrent troupes françaises et anglaises tout au long de l’histoire de la …

Voir la page »

Blason Goyave

Goyave

Le nom de Goyave lui vient de la Petite Rivière à Goyaves qui traverse la commune et où poussaient autrefois de nombreux goyaviers. Mais la fête de cette commune est célébrée le jour de la Ste Anne patronne de la paroisse qui fut fondée en 1684. Dès le début de la colonisation on y cultiva …

Voir la page »

Lamentin

C’est un mammifère marin herbivore, aujourd’hui disparu des rivages guadeloupéens, le lamantin, qui a donné son nom à cette commune située entre le Grand Cul de Sac Marin et l’embouchure de la Grande Rivière à Goyaves, principal cours d’eau de l’île. Au 18è siècle, le Père Labat y créa un port et pensa en faire …

Voir la page »

le Gosier

Le Gosier doit son nom au pélican, cet oiseau au bec démesuré appelé grandgousier au 17è siècle. Il y a encore 50 ans, le Gosier n’était qu’un village sur la route de Sainte-Anne à Pointe à Pitre. Ancien quartier Saint-Louis (autrefois le plus petit quartier de la Grande Terre), son développement réel ne date que …

Voir la page »

Blason le Moule

le Moule

Le Moule est la deuxième ville de Grande-Terre par la superficie, et seulement la quatrième par la population. C’est la seule commune de la côte atlantique, sans cesse assaillie par de puissantes vagues là où les « cayes » (récifs) leur laissent un passage. Les surfeurs de l’île et d’ailleurs la connaissent bien. Son nom est en …

Voir la page »

Blason Abymes

les Abymes

La commune des Abymes est aujourd’hui la plus peuplée de Guadeloupe. En 1726, date à laquelle elle fut érigée en paroisse, elle était située entre le cimetière de Pointe à Pitre et le morne Miquel. Son nom lui vient des vastes marécages qui la recouvraient alors. Son développement fut retardé par celui de Pointe à …

Voir la page »

Blason Morne-à-l'Eau

Morne-à-l’Eau

Cette petite ville de 17154 habitants, située sur la Grande-Terre, fait la jonction entre la mangrove et la plaine. Écrivez « Mornalo » en créole, la commune est célèbre de par son cimetière, en damier noir et blanc. La ville fut successivement dénommé Case aux Lamentins, Vieux-Bourg, Grippon, Bordeaux-Bourg. C’est sur l’ancien marché situé à Bordeaux-Bourg, que …

Voir la page »

Blason Petit-Bourg

Petit-Bourg

Petit-Bourg est la plus grande des communes de la Guadeloupe par la superficie. Autrefois appelée Petit Cul-de-Sac, son nom se raccourcit en Petit-Bourg quand elle devint au XIXème siècle une halte d’étape entre Basse-Terre et Pointe à Pitre. Petit-Bourg était à cette époque, le terminus des diligences qui reliaient la Basse-Terre à la Grande-Terre. Les …

Voir la page »

Blason Petit Canal

Petit-Canal

Commune du nord-ouest de la Grande-Terre, Petit-Canal s’appelait d’abord Mancenillier, du nom d’un arbre à la sève toxique qui abondait à cet endroit. Elle prendra en 1730 le nom de Canal, puis celui de Petit-Canal en 1750. C’est en effet autour d’un canal creusé par les habitants de la commune que se développe le bourg. …

Voir la page »

Blason Pointe-à-Pitre

Pointe à Pitre

Le principal centre commercial de la Guadeloupe est une commune jeune. Autrefois inondée et peuplée seulement de palétuviers, Pointe-à-Pitre doit son existence à la culture de la canne à sucre commencée tôt en Grande-Terre, et à la présence du Marquisat de Houëlbourg situé sur l’actuelle Baie-Mahault. Les navires mouillent alors dans le Petit Cul de …

Voir la page »

Blason Pointe-Noire

Pointe-Noire

Les Ponti-néris doivent le nom de leur commune à la couleur des roches volcaniques qui bordent la mer au nord du bourg. Longtemps isolée par l’absence de route, Pointe-Noire est une commune tranquille entre la mer et la montagne. Ses habitants ont appris à se débrouiller avec leur nature vivant de chasse et de pêche …

Voir la page »

Blason Port-Louis

Port-Louis

Quelle charmante commune que celle de Port-Louis ! Au début de la colonisation elle s’appelait la Pointe d’Antigues. Ce nom désigne aujourd’hui un endroit de ce village bien connu des surfeurs de l’île, tout au bout de l’Anse du Souffleur. Elle doit son nom actuel à son ouverture sur la mer des Caraïbes et au …

Voir la page »

Blason St-Claude

Saint-Claude

La commune de Saint-Claude est la seule de Guadeloupe qui ne possède aucune façade maritime. C’est même la plus élevée des Petites Antilles, à 550 m d’altitude. Elle doit son nom, depuis 1858 au Révérend Père Joseph de Saint-Claude, premier supérieur des Carmes de la Guadeloupe. Elle est depuis le début du 20è siècle le …

Voir la page »

Blason St-Francois

Saint-François

Au début des années 70, Saint-François n’était encore qu’une petite commune qui vivait de la pêche et de la culture de la canne à sucre. Sa situation à la pointe Est de la Grande-Terre l’expose aux vents alizés. Les Arawaks puis les Caraïbes y vécurent de façon continue comme l’attestent de nombreuses pièces archéologiques découvertes …

Voir la page »

Blason Ste-Anne

Sainte-Anne

La commune de Sainte Anne offre des sites naturels d’une grande richesse. Côté terre, la région des Grands-Fonds faite de vallées et de mornes verdoyants contraste avec la sécheresse du reste de la Grande-Terre. Les nombreuses mares facilitent le petit élevage et l’agriculture vivrière dans de petites exploitations familiales. Le passé sucrier est visible aux …

Voir la page »

Blason Ste-Rrose

Sainte-Rose

Lorsque Duplessis et de l’Olive débarquent à la Pointe Allegre en 1635 avec 400 hommes, l’endroit leur convient puisque la colonisation y débute immédiatement. Un quartier y est édifié qui porte le nom de Grand Cul de Sac Marin, puis celui de Saint-Pierre. Pendant la Révolution elle sera nommée Tricolore par le républicain Victor Hugues, …

Voir la page »

Blason Trois-Rivieres

Trois-Rivières

La rivière du Petit Carbet, celle du Trou au Chien et celle de Grande-Anse donnent leur nom à cette commune du Sud de la Basse-Terre. Elle fut habitée très tôt par les Amérindiens qui y trouvèrent un sol fertile, un climat doux et un relief accidenté lui assurant une protection naturelle contre l’ennemi. Témoins de …

Voir la page »

Blason Vieux-Fort

Vieux-Fort

Située à la pointe Sud de la Basse-Terre, face à l’archipel des Saintes, Vieux-Fort est la plus petite des communes de Guadeloupe, tant par la superficie que par la population. Au pied des monts Caraïbes qui la protègent des menaces de la Soufrière. Entre les côtes atlantique et caraïbe, elle est un lieu hautement stratégique, …

Voir la page »

Blason Vieux-Habitants

Vieux-Habitants

Vieux-Habitants doit son nom au fait d’avoir été au tout début de la colonisation l’un des premiers quartiers occupés par les Français. On y trouve la plus ancienne église de tout l’archipel. Elle date du début du 18è siècle et fut bâtie par des ouvriers du Limousin, à l’endroit même où la première construite par …

Voir la page »