↑ Retour à la Faune

la Faune Terrestre

Lors de vos escapades, vous rencontrerez communément en grand nombre : les colibris, les sucriers au ventre jaune, les hérons pic-boeufs, les merles ; dans la forêt tropicale, le pic-noir ; dans la mangrove, des poules d’eau, des canards sauvages et en bord de mer des grands-gosier, des pélicans, des fous bruns, des mouettes et la frégate. Ce superbe oiseau de mer, de la famille des « frégatidaé », est l’un de nos plus beaux oiseaux de Guadeloupe. La frégate a une taille qui varie de 70 à 110 centimètres, elle se reconnait à ses longues ailes et sa queue longue et pointue.

Il ne faut pas oublier également de mentionner le raton laveur – Ti-racoon, emblème du Parc National -, les papillons, les crabes (Touloulou, cyrique,…), dont les guadeloupéens sont très friands.

Les lézards, les Geckos, appelés « Mabouyas » (« Mauvais Esprit », en langue caraïbe) qui squattent nos maisons et les Iguanidés (Anolis et Iguanes) présents dans toute la Guadeloupe et les dépendances.

Sans oublier les milliers de grenouilles et crapauds, invisibles en journée, qui commencent leur concert dès le crépuscule.

Au détour ou au retour d’une promenade, vous pourrez peut-être rencontrer la Mygale de la Soufrière, cette nouvelle espèce de mygale a été découverte en 1999 dans le Parc National de Guadeloupe, par une équipe de spécialistes travaillant pour le compte de l’Association pour la promotion et la protection des invertébrés (APPI).

Mais également, le Typhlops, serpent inoffensif protégé en Guadeloupe, ressemblant à un gros ver de terre, ainsi que des scorpions, heureusement de très petites tailles dont la piqure est douloureuse mais sans danger pour l’homme.

Certaines espèces animales sont en danger comme :

  • le pic de Guadeloupe, appelé familièrement « Toto Bwa »- Tapè,
  • La grande couresse, (Alsophis antillensis antillensis), la couleuvre de Guadeloupe a déjà disparu de Marie-Galante et ne subsiste que sur la Grande-Terre et la Basse-Terre.
  • Le chiroderme de Guadeloupe, petite chauve-souris endémique de l’île et de Montserrat. Elle fait partie des 10 espèces de chauves-souris les plus rare au monde.
P U B L I C I T E