↑ Retour à la Faune

la Faune Sous-Marine

Avec la mer Rouge et les lagons du Pacifique, les Antilles possèdent les fonds sous-marins les plus spectaculairesdu monde.

Un site protégé a été crée autour des Ilets Pigeon en face de Malendure sur la Basse-Terre, où l’on peut admirer à bord de bateaux à fonds de verre, les beautés de la faune sous-marines.

En Guadeloupe, nul besoin d’être un plongeur confirmé pour admirer les poissons multicolores, Le PMT (Palmes, Masque et Tuba), vous permettra d’explorer les récifs coraliens présents sur toutes les plages et souvent dans une eau chaude et limpide, peu profonde.

Les coraux aux noms souvent poétiques comme Cornes d’Elans, Pâte à Chaux, Cerveaux de Vénus méritent une plongée, à eux seuls. Autour de ces sublimes coraux zigzaguent des poissons de toutes les couleurs, comme les Sergents-majors jaunes et bleus, les Poissons-Papillons avec leur deuxième œil fictif, les Poissons-perroquet, les Poissons-coffre, les Soleils écarlates, les Poissons-lune, les Poissons-scorpion, les Balistes etc… .

Faites attention, sous la surface de l’eau proche de la plage, vous pourriez marcher sur des oursins blancs, les seuls comestibles en Guadeloupe, des étoiles de mer ou un des nombreux coquillages dont les Lambis, les Casques ou les Tritons sont les plus grandes espèces.

Les eaux de la Guadeloupe n’ont pratiquement pas d’habitant dangereux, il faut toutefois éviter les épines des oursins noirs (non comestible) et blancs, le Corail de Feu, orange qui provoque des brulures, les rares Méduses, la Murène et le Barracuda aux dents acérés.

Avec un peu de chance vous apercevrez une langouste qu’il est interdit de chasser au fusil ou avec des bouteilles, même une tortue, espèce protégée.

En haute mer, lors d’une sortie de pêche au gros, les Frégates vous pourrez pêcher et apercevoir des Dorades, des Thazards, des Thons, des Espadons, des Raies Manta et parfois, un Requin-marteau, des dauphins ou une famille de Cachalots et, vous pourrez admirer le spectacle magnifique des poissons volants, les Exocets.

Depuis les années 1950, aucuns phoques moines des Caraïbes n’a été recensé. Les spécialistes sont extrêmement partagés sur les causes de cette disparition. Ce qui est certain, c’est que l’homme à troublé son habitat, avec la pêche industrielle, les rejets nocifs en mer, etc….Christophe Colomb, les avait trouvé en grand nombre à son arrivée en Caraïbe.

Respectez la mer !
Sachez que la récolte de coraux vivants est interdit