↑ Retour à les Îles

Saint-Barthélémy

Blason Saint-BarthelemySituée à 230 km au nord de la Guadeloupe et à 35 km au sud de Saint Martin, à la charnière des Grandes et Petites Antilles, sa superficie est de 21 km².
Elle est hérissée de collines sèches et de côtes découpées aux anses bordées de sable fin. Sur ses 32 km de côtes, elle offre 17 plages ! Le point culminant atteint 281 m, le morne du Vittet.
Son climat sec donne un sol aride où poussent des frangipaniers, des gommiers, des cactus et du coton. Les pluies sont rares et l’on peut se baigner toute l’année dans une eau transparente, jamais inférieure à 26°C.
La population est composée à 90% de descendants bretons et normands.
Saint Barth’, comme on l’appelle en Guadeloupe, se distingue par l’absence relative de la langue créole.
L’île est devenu ces dernières années un haut lieu du tourisme de luxe aux Antilles.

Petit Historique :

L’île découverte en 1493 et qui doit son nom au frère de Christophe Colomb, est occupée une première fois par les Français en 1648, puis à partir de 1659 elle est occupée définitivement par des paysans bretons et normands.
Cédée par Louis XVI au roi de Suède Gustave III en échange de services rendus à la France et d’un entrepôt à Goeteborg, elle fut rétrocédée par Oscar II de Norvège et de Suède après avis des habitants de l’île, par un traité du 10 août 1877.
En raison de la magnifique rade de Gustavia, vaste et profonde, fort bien abritée, pouvant contenir toute une flotte, l’île connut un passé prospère.
Sa suprématie commerciale sur les îles voisines venait surtout du commerce des épices, du tabac, de l’indigo et d’autres produits exotiques.
Elle fut ensuite revendue à la France en 1878, mais gardera son statut de port franc, et sera incluse en 1946 dans le département de la Guadeloupe dont elle forme un canton.
Elle demeure aujourd’hui une île à population majoritairement blanche comptant quelque 7000 âmes St Barth d’origines, métropolitains sans oublier quelques étrangers séduits par sa personnalité attachante.

Depuis la promulgation de la loi du 21 février 2007, au J.O n° 45 du 22 février, l’île est à présent une collectivité d’outre-mer (COM).

Code Postal : 97133

A voir, A faire :

le Musée
Voyage à travers l’histoire de l’île, photos, documents, meubles, aquarelles, maquettes, costumes et objets d’époque… .

Lieu-dit : Gustavia

le Port et ses Anciens Entrepôts Suédois

Lieu-dit : Gustavia

le Clocher de l’ancienne Eglise
Clocher érigé à la fin du 18e siècle, vers 1790, en pierre volcanique, pendant l’ occupation suédoise de l’île (1785-1877) . L’église n’ a pas subsisté. La cloche en fonte fut coulée à Stockholm en 1799. Le beffroi sonna durant cette période pour annoncer tous les évènements importants de l’île.
Le clocher est classé aux Monuments Historiques, depuis 1995.
A côté du clocher, vous découvrirez de jolies maisons en bois.

Lieu-dit : Gustavia

la Baie des Flamand

l’Anse des Cayes

Corossol
Petit village de pêcheurs typique.

la Plages de la Baie de St-Jean

la Plage de Grand-Cul-de-Sac

Saint-Jean
Spot génial pour voir atterir les avions.

l’Église de Lorient
Édifice religieux construit vers 1850 dans le petit village de Lorient, témoin rare de la période suédoise de l’ île (1785-1877) . La cloche fut fondue à Nantes en 1860. Le clocher, situé près de la mer, servait de repère aux marins.
Elle est classée aux Monuments historiques, depuis 1995.

Lieu-dit : Lorient

le Maison Dinzey, dite Le Brigantin
La maison fut construite en 1822; elle est classée aux Monuments Historiques, depuis 1990.

Rue Jeanne-d’Arc

la Maison des Gouverneurs
Maison de propriétaire construite dans les années 1780.
Elle devint hôtel des gouverneurs à l’époque suédoise (1785-1877) , puis hôtel de ville en 1878, après le traité de rétrocession de la Couronne suédoise au Gouvernement français signé le 10 août 1877.
Elle est classée aux Monuments Historiques, depuis 1995.

Lieu-dit : Gustavia

la Batterie suédoise du Fort Gustav III
Construit en 1787, il est le dernier témoignage, des quatre forts construits à Saint-Barthélemy, pendant l’occupation suédoise de l’île (1785-1877) .
Il comprend les remparts, la citerne, la poudrière, une guérite et la boulangerie.

Lieu-dit : la Tourmente

l’ancien Presbytère de Gustavia
L’ancien presbytère de l’église catholique comprenant la terrasse maçonnée, les emmarchements, les bâtiments annexes et les jardins, construis en 1822, sont classés aux Monuments historiques, depuis 2002.

Lieu dit : Gustavia
Rue des Normands