↑ Retour à le Rhum

le Rhum et la Martinique

La Martinique, l’île aux fleurs, est une île des Antilles françaises. Découverte en 1502 par Christophe Colomb, cette île est historiquement connue pour son volcan, le Mont Pelé toujours en activité.

1635 : Les français s’installent en Martinique. Les principales cultures d’exportation sont le café et le coton. On procède aux premiers essais de culture de la canne.

1650 : La Martinique exporte déjà un peu de sucre mais c’est une production peu rentable car seule une faible proportion de jus est transformée en sucre.

Au fur et à mesure de l’augmentation de la production, on cherche une solution à ce gaspillage, solution qui semble être apportée par un ouvrier de la plantation qui goûta au jus que la chaleur et les levures naturelles avaient fait fermenter : c’est le début du rhum de sucrerie ou rhum industriel.

Arrivée du Père du Tertre qui fabrique un appareil de distillation pour traiter écumes et gros sirops.

1694 : Le Père Labat invente l’alambic : de nombreuses sucreries vont alors s’adjoindre une distillerie.

1767 : Le sirop est la monnaie d’échange internationale. Il existe 450 sucreries en Martinique

1870 : La canne couvre 57% de la surface cultivée ; les sucreries traditionnelles se regroupent en usines centrales.

Mais face à l’effondrement du cours du sucre, il faut trouver d’autres débouchés : apparaît alors l’idée de distiller du jus de canne frais fermenté. C’est l’arrivée du Rhum Agricole ou Rhum Habitant.

Pour faire face à la demande, une véritable industrie rhumière se met en place.

8 Mai 1902 : l’éruption de la Montagne Pelée réduit à néant la ville de Saint Pierre et diminue de moitié la capacité de production.

1ère guerre mondiale : le renouveau s’amorce, les usines se modernisent.Le rhum vient redonner courage aux soldats et entre dans la composition des explosifs: sa production est multipliée par 2.

1918 : les distillateurs métropolitains s’inquiètent de ce concurrent aux cours trop bas et trop anarchiques : la métropole limitera l’importation des rhums coloniaux avec la loi du contingentement du 31 décembre 1922.

En 1996, Le rhum agricole de la Martinique a obtenu une « AOC Martinique »
(par le décret du 5 novembre 1996).

L’AOC Martinique est délimitée à l’intérieur du territoire de vingt-trois communes :

- Arrondissement de Fort-de-France : les communes du Carbet, de Fort-de-France, du Lamentin, de Saint-Joseph, de Saint-Pierre.

- Arrondissement de La Trinité : les communes de Basse-Pointe, de Gros-Morne, du Lorrain, de Macouba, du Marigot, du Robert, de Sainte-Marie, de La Trinité.

- Arrondissement du Marin : les communes du Diamant, de Ducos, du François, du Marin, de Rivière-Pilote, de Rivière-Salée, de Saint-Esprit, de Sainte-Luce, des Trois-Ilets, du Vauclin.

Les 11 marques de rhums autorisés à apposer l’AOC :

- Bally
- Clément
- Depaz
- Dillon
- J-M
- La Mauny
- Neisson
- Old Nick
- HSE – Saint-Etienne
- Saint-James
- Trois-Rivière

La Martinique est actuellement le seul département d’outre-mer a obtenir une AOC pour son rhum agricole.

  • En 2005, la filière – Rhum, représente environ :80 766 HAP de rhum produit
  • En 2006, la filière – Rhum, représente environ : :77 064 HAP de rhum produit
  • En 2008, la filière – Rhum, représente environ : :74 537 HAP de rhum produit
P U B L I C I T E

Distillerie la Mauny, Rivière-Pilote

Voir la page »

Distillerie Neisson (Domaine Thieubert-Carbet), Le Carbet

Créée en 1932, par les frères Neisson, sur les terre de la Thieubert. La Distillerie est encore aujourd’hui, l’une des dernières distillerie familiale. Petite par sa taille, la distillerie Neisson, représente la grande tradition des distilleries d’antan et se distingue de ses concurrentes par la qualité de son rhum. La bouteille de rhum Neisson est …

Voir la page »

Rhum JM

Rhumerie de Fonds Préville, Macouba

A la fin du XVIIème siècle, le célèbre Père LABAT est curé de la commune de Macouba. A cette époque l’habitation située au bord de la Rivière Roche est une habitation sucrerie. C’est en 1790, Antoine Leroux-Préville l’acquiert et lui donne son nom actuel de « Fonds-Préville ». En 1845,Jean-Marie Martin, décide de transformer la sucrerie de Fonds Préville en Rhumerie …

Voir la page »

Rhum Clement

Habitation Clément, Le François

Depuis 1770, une habitation-sucrerie se trouve installée à l’emplacement de l’actuelle Habitation Clément. Elle porte successivement le nom de ses propriétaires ou celui du lieu. En 1887, Homère Clément, originaire de Trinité, fait l’acquisition de l’Habitation, et transforme la vieille usine à suctre en une distillerie rhumière moderne. C’est la naissance du RHUM CLEMENT. A …

Voir la page »