↑ Retour à Paysager

la Canne à Sucre

Une noble famille :

La canne à sucre est une plante tropicale herbacée vivace; faisant partie des graminées. Une grande famille botanique regroupant le blé, le maïs, le seigle, le sorgho etc.
Si ses cousines sont cultivées pour leurs graines, la canne à sucre l’est pour sa tige. Cette herbe géante peut atteindre cinq mètres de hauteur pour 3 à 6cm de diamètre dans laquelle se concentre le saccharose.
Il en existe différentes espèces de cannes, la saccharum robustum, l’officinarum, la spontaneum, la barberi et la sinense.

Une grande frileuse :

Elle aime la chaleur et l’humidité, ce qui en fait une plante tropicale par excellence. Sa zone de prédilection se situe entre 35° de latitude nord 30° de latitude sud, ce qui comprend les principaux pays producteurs : Brésil, Inde, Cuba, Australie, Chine, Mexique, Philippines, Afrique du Sud, Thaïlande, Etats-Unis. En Europe, on ne la trouve qu’à Madère et en Espagne du sud.

Vivace mais exigeante :

La canne est une plante vivace : elle repousse spontanément après chaque coupe. Mais, au bout de quelques années (4 à 7 ans), la plante vieillit et il faut la remplacer. On arrache les vieilles souches et l’on prépare des sillons dans lesquels seront placées des boutures (morceaux de tiges de canne d’environ 30 cm possédant en général trois bourgeons ou yeux) qu’on recouvre de terre. Très vite, les premières pousses vont apparaître.

La récolte :

Il lui faut entre 8 mois (en Louisiane) et 22 mois (à Hawaii) pour arriver à maturité. La récolte s’étale sur plusieurs mois (de février à juin aux Antilles, de septembre à novembre à la Réunion). Les tiges sont coupées aussi près que possible du sol. Dans la plupart des pays, ce travail se fait encore à la main. Comme elle se détériore très vite, la canne doit impérativement passer au moulin entre 12 et 36 heures après sa coupe. Le rendement moyen varie entre 60 et 100 tonnes/hectares. Une tonne de canne permet d’obtenir environ 115kg de sucre. Les deux régions productrices en France sont les Antilles et la Réunion.

P U B L I C I T E

son Histoire

La canne, au cours des millénaires qui ont précédé l’ère industrielle, s’est imposée, avec le miel, comme le fournisseur privilégié de sucre de l’humanité. Elle renfermait, en effet, un sucre facilement accessible, de forte concentration, dont l’extraction artisanale était relativement simple et la conservation aisée: le saccharose.

Les origines

La canne à sucre, cette grande herbe tropicale conservera …

Voir la page »

Sucrerie Gardel

la Fabrication du Sucre de Canne

Contenu de la canne à sucre Eau 70 % Fibres ligneuses 14 % Saccharose 14 % Impuretés 2 %

Le sucre que renferment les tiges de canne est du saccharose. Ce saccharose est l’un des produits de la photosynthèse (transformation de l’énergie lumineuse en énergie chimique). La canne accumule ce sucre dans ses tiges comme réserve énergétique. La quantité de saccharose contenue dans la canne …

Voir la page »

Martinique_Coupe_de_la_canne_à_sucre

la Martinique et la Canne à Sucre

La canne à sucre fut introduite en 1650, sur l’île et sa monoculture est privilégiée vers 1700. Cela permet la fabrication du sucre (de canne) et du rhum.

1694 : Arrivée du père Labat, missionnaire dominicain, ethnologue, explorateur, écrivain, agriculteur. A son arrivée en Martinique, il est affecté à la paroisse de Macouba, Il fonde l’habitation Saint-Jacques, une plantation de canne …

Voir la page »

Anse Bertrand

la Guadeloupe et la Canne à Sucre

Il existe trois étapes du développement de l’industrie sucrière en Guadeloupe. Pourquoi ? Parce que le sucre a joué un rôle extrêmement important dans la formation de la société en Guadeloupe. Aujourd’hui, la filière sucre connaît de graves difficultés. Ces trois étapes m’ont semblé constituer trois moments extrêmement importants dans la révolution de la filière …

Voir la page »

les Métiers liés à la Canne à Sucre

La culture de la canne à sucre demandait beaucoup de main-d’œuvre, de travailleurs agricoles.

Voici quelques-unes des « professions » recensées :

Les sarcleurs, coupeurs et amarreuses : Comme les noms l’évoquent sarclaient les champs de canne, coupaient les cannes au moment de la récolte et les amarraient par tas pour faciliter le transport jusqu’à l’usine. Les …

Voir la page »