Patrick Karam

[singlepic id=4116 w=320 h=240 float=left]Patrick Karam, né le 8 février 1961 à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, est une personnalité française de la défense des droits de l’homme et un chercheur en relations internationales.
D’origine libanaise, Patrick Karam a vécu et suivi sa scolarité en Guadeloupe jusqu’à l’obtention de son baccalauréat C (série scientifique de l’époque) au lycée de Baimbridge en Guadeloupe.
Docteur en sciences politiques (université de Bourgogne à Dijon), il est titulaire d’un DEA de droit international, public et organisations internationales (université Sorbonne-Paris 1), et d’une maîtrise de droit public (université René Descartes-Paris 5).
Il a, de 1987 à 1989, créé et dirigé Droits de l’homme et solidarités interjeunes, une organisation humanitaire réalisant notamment des jumelages d’écoles françaises avec des écoles africaines et libanaises, ainsi que l’opération Sauvez les enfantsdu Liban pendant les bombardements en 1989, qui a mobilisé 150 000 enfants et des milliers d’écoles (réunissant dessins, poésies, courriers… adressés à 4 chefs d’État).
De 1989 à 1994, Patrick Karam a été président-fondateur de l’Union des jeunes européens qui s’est illustrée dans la défense des minorités et des droits de l’homme.
À la chute du mur de Berlin il a été l’initiateur des Eurobus de la liberté, opération qui a permis à deux cents jeunes français d’aller à la rencontre des jeunes et des dirigeants de tous les pays d’Europe centrale. Il a mené à cette époque différentes missions d’enquêtes sur les violations des droits de l’homme dans des pays en guerre, comme le Liban, l’ensemble du Caucase (Tchétchénie, Haut-Karabagh, Abkhaze, Ossétie, etc.), la Yougoslavie, l’Asie centrale.
Il organise de différents colloques dont celui sur le Caucase à l’Assemblée nationale en 1992 et produit un rapport sur les violations des droits de l’homme dans le Caucase en 1992. Il a aussi publié d’autres rapports comme celui sur les violations des droits de l’homme au Liban pendant la guerre ou encore celui sur les minorités hongroises en Europe.
De 2001 à 2003, il a été le président-fondateur du Collectif des auteurs de l’Harmattan (CAL) réunissant plus de 2 000 auteurs dont 60 % de chercheurs et professeurs d’universités.
De février 2003 à novembre 2006, il a été président-fondateur du Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais (Collectifdom), association de défense et de promotion des Français d’outre-mer. Il y a notamment rédigé un rapport en 2004 intitulé Français d’outre-mer : Dossier sur une discrimination occultée, dans lequel il met en évidence les problématiques spécifiques des ultramarins.
Patrick Karam a, pendant la campagne électorale présidentielle de 2007, créé et dirigé les comités de soutien ultramarins à Nicolas Sarkozy organisés par région et par profession et a rassemblé plus de 4 500 originaires de l’outre-mer lors d’un grand meeting à Paris Montparnasse.
En juillet 2007, Patrick Karam est nommé Délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer par le Président de la République Nicolas Sarkozy. Quelques mois après sa nomination, il y aurait été poussé à la démission par des tensions avec Christian Estrosi, secrétaire d’État chargé de l’Outre-mer auprès du ministère de l’intérieur, mais est finalement resté en poste.
Spécialiste des relations internationales et notamment du Caucase et d’Asie centrale, Patrick Karam a publié de nombreux articles et livres de référence qui rendent compte de la situation politique et religieuse dans cette région entre 1991 et 2002.
Bibliographie sommaire :
Français d’outremer : Dossier sur une discrimination occultée, éd. L’Harmattan, 2004
Dictionnaire mondial de l’islamisme, participation à Antoine Sfeir (dir.), éd. Plon, 2002
Asie centrale, le nouveau grand jeu : L’Après-11 septembre, éd. L’Harmattan, 2002
Allah après Lénine : La Revanche de l’Islam dans l’ex-Empire russe, éd. Diderot, coll. « Latitudes », 1998 (nouvelle édition)
Le Retour de l’Islam dans l’ex-empire russe : Allah après Lénine, éd. L’Harmattan, 1996
Les Guerres du Caucase : Des tsars à la Tchétchénie, en collaboration avec Thibaut Mourgues, éd. Plon, 1995
La Journée des dupes ou le Samedi syrien : Les Non-dits de l’affaire Aoun, éd. Cariscript, 1991

Le Collectifdom, ou Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais, est une association qui se définit comme un « lobby apolitique pour l’Outre-mer ». Il a été fondé en avril 2003 par Patrick Karam pour défendre, à Paris, les intérêts des Français originaires des Antilles françaises, de Guyane, de Mayotte et de La Réunion. Les thèmes majeurs de son action sont : la continuité territoriale, les discriminations, la mémoire, la citoyenneté, la visibilité. Depuis début 2009, il est présidé par Daniel Dalin.

P U B L I C I T E