«

»

Fév 22

Imprimer ce Article

Patrick Andrey, le maestro du zouk

Patrick AndreyCompositeur, Auteur, Arrangeur, Interprète, Patrick Andrey Mitram est né en 1968, à Saint­-Joseph en Martinique.
De ce fait, il a été bercé par toutes les musiques de la Caraïbe.

De 1990 à 1992, il faisait parti du groupe LIVE qui se nommait «PLATINE».

Après avoir obtenu un Deug en musicologie à Paris VIII en 1994, Patrick s’inscrit au conservatoire Russe Rachmaninov de Paris où il prend des cours de compositions, d’harmonie, de contrepoint avec le maestro Tsvétan Dobrev. C’est à la faculté de Paris VIII que Patrick découvre l’orchestration. Spécialité dont il fera son cheval de bataille puisqu’il prendra des cours particuliers d’orchestration avec son professeur Feu Francis Bayer. En effet celui­ci suivit les classes du compositeur Henri Dutilleux qui lui-même suivit celles du grand compositeur et orchestrateur Maurice Ravel. Hormis d’être un excellent orchestrateur, Francis Bayer composa de nombreuses œuvres pour divers instruments. Patrick profitait de ces enregistrements pour observer le travail du compositeur, l’exigence et la façon dont il arrivait à obtenir des exécutants, le meilleur résultat.

Quelques années plus tard, en 2000, Henri Vigana (journaliste reporter à Martinique première) avait pour projet de tourner un long métrage tiré du roman « les gouverneurs de la rosée ». Il demanda à Patrick de composer la musique originale de son film. Malheureusement ce projet, pour des raisons financières, ne pu aboutir mais Patrick écrivit la partition de l’œuvre classique qui fut jouée 7 ans plus tard par l’orchestre de Brno (74 musiciens, soit tous les pupitres) en République Tchèque. Fort de cette expérience, Patrick décide alors de travailler sur le projet « AUSTREM », un ballet symphonique martiniquais inédit ; subtil mélange d’instruments de l’orchestre symphonique mêlé de percussions traditionnelles comme le « Boula », le « ti­bwa », le « Makè » et le « Sha­sha ». Extrait de la partition de l’œuvre symphonique « Sacrifice » joué par l’orchestre BRNO.

AUSTREM, le premier ballet symphonique martiniquais.

Des esclaves (danseurs issus du folklore martiniquais), capturés en Afrique, sont acheminés en Martinique. Nous suivons, tout au long du ballet symphonique, les péripéties d’Austrem et de son compagnon d’infortune. La danse et l’expression corporelle seront, avec l’aide de la musique et de la lumière, les seuls langages. « AUSTREM » se veut être une oeuvre unificatrice. De la même façon que notre Thème musical principal demeure fondamentalement le même, il s’enrichit au contact d’un apport nouveau sans pour autant se transformer et prouve qu’il est possible de faire exister dans un même espace, qu’il soit territorial ou artistique, plusieurs opinions et idéologies humaines. En effet, le couple esclave capturé d’Afrique et déporté en Martinique vivra des évènements qui finalement nous feront comprendre aujourd’hui, après un certain recul, qu’il est nécessaire et important de co­exister ensemble dans un même espace. Il aura fallu près de 7 années de travail et de recherche pour écrire ce carnet musical d’une durée de 1 heure et 30mn. Et dans la quête d’être au plus précis, le livre d’Etienne Jean­-Baptiste « La matrice du Bèlè » fut un livre de référence pour les pièces telles que « An champ kan’n la » et « Accouchement d’Austrem ». L’originalité de cette œuvre se définie à travers l’intégration à l’orchestre symphonique des instruments à percussions provenant du folklore martiniquais tel que le : Boula / Make / Ti Bois / Sha­Sha dans les pièces cités ci­dessus.

PATRICK ANDREY et le ZOUK.

Patrick Andrey Mitram devient en quelques années une référence incontournable de la musique antillaise.

Dès son arrivée à Paris, il réalise son premier concept KERO’ZEN en 1996 ; concept aux couleurs Asiatique où la Chinoise Wei­wei Chen y officie. Six mois plus tard, il enchaîne avec un autre concept du nom de « CAP LOVE » où Patrick interprète le titre « Mirella ». Le CAP LOVE vol. 2 arrive deux ans après ainsi que le concept KOUD’KE en 1998.

On retiendra le titre « Elle est mon soleil » qu’il chante en duo avec Jean-­marie Couchy. Le 1er album solo qui fera connaître Patrick Andrey du public avec son tube « ISTWA AN MWEN » (plus de 20000 exemplaires vendus) sort en 2000.

Et pour asseoir cette notoriété grandissante, il réalise avec Jim Rama un autre concept du nom de « FACE à FACE » en 2001 (30000 pièces écoulées). Suivra le « Vol. 2 » en 2003 (plus de 20000 exemplaires vendus) et le Vol.3 « Trinity » (plus de 15000 pièces en 2005). Ces trois albums ont eu un tel succès que Patrick reçoit des prix à Miami, aux Antilles, à l’île de la Réunion, en Afrique et au Cap vert. Non seulement de chanter, d’arranger, d’écrire ses partitions (cuivres, violons…) et de diriger les musiciens en studio, il compose aussi pour d’autres Artistes tel que « LEILA CHICOT » dont vous avez tous entendu le tube « Inméw’ an secret » (40000 pièces écoulées en 2001), le concept « D’FI » avec le succès « An nou voyagé «  (plus de 10000 pièces en 2003). Le concept « DARIUS DENON/SANDRA NANOR avec le tube « Mon ange » ( plus de 5000 pièces en 2005.).

En 2006, Patrick Andrey nous fait découvrir son 3ème album solo « INTIME » qui rencontre un succès remarquable avec le titre « Celui qu’elle attend ». Une formation de gospel fut nécessaire à la réalisation de cette chanson.

En 2008, vous n’avez pas échappé au retour du concept FACE A FACE avec l’album « Forever » incluant le tube « Ghetto face à face ».

2011, voit la sortie du quatrième album de Patrick Andrey, « Night Club » avec le succès : « An pé ké trouvé ».

En 2013, Patrick Andrey met un terme au concept Face à face et s’associe avec le chanteur Réunionnais N’rick pour sortir le tube « Dans tes rêves » qui resta numéro plus d’un mois à l’Ile de la Réunion. De cette collaboration naîtra aussi un titre Séga « Le temps n’efface pa rien ».

En 2015 Patrick enchaîne avec 2 succès avec les titres : Flash­back et Top secret. Patrick ne se contente pas de faire des chansons à succès ; étant aussi passionné d’images, il réalise ses clips vidéos que l’on peut retrouver sur youtube.

Lien du clip Flash­back

Lien du clip Top secret

Avec la collaboration de Patrick Andrey

Discographie

Titres « Flash­back » et « Top secret », 2015

Titres « Dans tes rêves » et  » Le temps n’efface pa rien », 2013

Album « Night Club », 2011

Album « Forever », Face à Face, 2008

Album « Intime », 2006

Album « Face à face » Trinity, duo avec Jim Rama, 2005

Album « De jour comme de nuit », 2004.

Album « Face à face » vol 2, duo avec Jim Rama, 2003

Album « Face à face », duo avec Jim Rama, 2001.

Album « Patrick Andrey », 2000.

Lien Permanent pour cet article : http://ordesiles.com/2016/02/patrick-andre/

P U B L I C I T E