«

»

Jan 18

Imprimer ce Article

Béatrice Civaton, une artiste atypique et passionnée

Beatrice_Civaton2Elle pourrait vous inventer pleins d’histoires ou s’en raconter, Béatrice Civaton est juste une artiste passionnée qui vous délivre ce qui lui tient à cœur avec des concepts musicaux qui ne cessent de fleurir.

La biographie de cette artiste n’est qu’à son commencement puisque son histoire se vit au jour le jour.

Béatrice Civaton est une auteure-interprète et productrice, née un 16 décembre, à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).

Elle fait de la musique caribéenne mais fait aussi des incursions dans d’autres styles musicaux tels que le r’n’b, le rap, le pop rock, la soul, le jazz…

Elle sort ses deux albums solos, « Evè tendress » et « Kiss U » en 2000 et 2003 avec le concours de Luc Guillaume, membre actif de Décibel. Les titres de ces albums qui la font découvrir sont « Alfabet a lanmou » et « Donnes-moi ma chance » . S’en suit une apparition sur une dizaine de compiles afro-caribéennes.

En 2004, Elle pose sur des compiles rap au côté des membres de LA BRIGADE et à l’opportunité de faire la première d’Afu-Rah et des Beatnuts avec ces mêmes gens. Elle sillonne les petites scènes hip-hop parisiennes.

Sara Mandiano, Responsable des studios La Scène, interprète de « J’ai des doutes », la remarque et lui propose des cours de chants. Au bout de quelques mois, elle auditionne pour interpréter ce qui sera le titre officiel de La Ligue Nationale de Basket Français. Béatrice Civaton interprètera « I’m so excited », cover des Pointer Sisters. Elle enchaîne des galas, notamment, la Semaine des As qui se déroule à Clermont-Ferrand, en 2005.

En 2007, Béatrice Civaton fait partie du concept « Konnecting Zouk » et interprète le titre phare du projet « Kompas Bordel » avec Mainy et Syn’Chabine.

Une nouvelle campagne d’incitation au dépistage du VIH avant l’arrêt du préservatif a été lancée par l’INPES dans les Départements Français d’Amérique (DFA) : Guyane, Martinique et Guadeloupe, en 2008.
Le slogan « Arrêter le préservatif avant d’avoir fait le test du VIH, n’y pensez même pas » est la signature de cette campagne, qui se décline à la radio, la télévision, par voie de presse et d’affiches. Béatrice Civaton y contribue en prêtant sa voix dans la voix de l’état et en jouant le sketch que l’on entend sur les ondes des radios guadeloupéennes et martiniquaises.

Elle décide en 2008 de mettre en place des concepts et projets musicaux et aborde le domaine de la production.

Son enthousiasme et son engouement pour le domaine l’amène à travailler avec Wagram. Elle sort son premier titre produit par elle-même en 2009 « Touch Me » duo avec Jerry Charbonnier, « Jeck » de ZoukLook.

En 2011, c’est le titre « J’aurais Voulu » réalisé par Eddie F qui séduit la maison de production.

Pendant près de 2 ans, Béatrice Civaton travaille artistiquement sur son projet personnel et se cherche.
Elle n’arrête pas pour autant ses collaborations avec divers artistes tels que Joachim Des Ormeaux en participant à ses concerts, Stéphane Castry en participant à des concepts, ou Tony Chasseur et Timalo en écrivant des textes…
Elle nous proposera un nouvel opus courant très bientôt…

L’année 2013 a été pour Béatrice Civaton, l’année de belles rencontres et l’année de l’Initiave. Elle décide de créer, avec le concours de son ami bassiste Raynald Bordin, un concept qui a pour but la promotion et la conception de projets culturels : L’Impertinente, la Case de l’Artiste.
Il ne s’agit pas de créer un nouveau projet culturel à faire vivre au détriment de l’existant mais de donner la possibilité à des artistes en devenir ou bien connus mais peu reconnus de s’exprimer et de faire exister leur art.

« Echanger » tel est le mot qui définirait l’activité de l’Impertinente.

Promouvoir la culture caribéenne dans sa grande diversité (parce que la musique antillaise n’est pas que le Zouk ou la Dancehall), sans se soucier des diffusions radiophoniques ou audiovisuelles, telle est la démarche d’encouragement de la maison.

L’impertinente surprend le 20 octobre 2013 en diffusant uniquement sur Facebook un clip en l’hommage à Patrick Saint-Eloi avec des artistes caribéens en devenir venant de tous bords musicaux, et des artistes déjà installés tels que Tony Chasseur, parrain de ce concept « Génération Saint Eloi » et Victor O.
Le clip de la « Génération Saint Eloi » sur le titre « West Indies » de la Star Guadeloupéenne fait le buzz (80000 vues en l’espace de 2 semaines et plus de 955 partages).

Durant l’été 2014, elle se penche sur un nouveau concept, qu’elle présente le 6 décembre 2014, à l’Entrepôt ; c’est le conte musical « Nèg’ La ou Le Retour aux Sources » avec de talentueux artistes et comme directeur artistique Thierry Vaton…

Début 2015, elle sort le titre « Alantou », cover de Des’Ree « You Gotta Be » où elle fait référence à l’Amour Universel et dont elle s’inspire… « Lanmou Alantou » est l’expression qui caractérise Béatrice Civaton.

L’aventure continue. Les pages du livre s’écrivent. La biographie de Béatrice Civaton n’est qu’à son commencement…

Avec l’aimable collaboration de Béatrice Civaton

Béatrice Civaton, le site officiel

Discographie

Album « Kiss U », 2003.

Album « Evè tendress », 2000.

Lien Permanent pour cet article : http://ordesiles.com/2016/01/beatrice-civaton/

P U B L I C I T E