«

»

Déc 26

Imprimer ce Article

Connivence antillaise, poèmes en musique

conivences antillaisesVendredi 8 janvier 2016 à 20h 30, nous vous donnons rendez-vous au Théâtre de la Vieille Grille, à Paris (1, rue Puits de l’Ermite 75005), pour un Tissages de connivences, la poésie de Daniel Maximin posée sur les notes du pianiste Alain Jean-Marie.

Tous deux fils de Guadeloupe, interprètent, à voix nue et à deux mains, un tissage de leurs compositions personnelles, textes et musiques se mêlent comme les fruits des cyclones et des volcans de leur Mère-Caraïbe, maux pesés avec le poids des sons, paroles solaires de liberté conquise sur toutes les partitions, le rapt du silence contre une rançon improvisée de polyrythmies caribéennes.

Réservations :
Pour réserver des places pour un spectacle laissez au choix :un message vocal  sur le 01 47 07 22 11 – ou un mél sur vieillegrille@gmail.com (et également pour vous inscrire sur le fichier d’envoi de notre newsletter mensuelle)

 

ALAIN JEAN-MARIE

Alain Jean-Marie (piano) est né à Pointe à Pitre. Il s’installe à Paris en 1973. 
A partir de 1976, il accompagne de nombreux solistes, notamment : Chet Baker, Sony Stitt, Art Farmer, Slide Hampton, Johnny Griffin, Clark Terry, Lee Konitz.

Il reçoit en 1979 le prix “Django Reinhardt de l’Académie du Jazz”. Il enregistre par ailleurs avec Lee Konitz, Charles Tolliver, Harry Edison, Eddie “Lockjaw” Davis, Cat Anderson et Abbey Lincoln.

Partenaire de Barney Wilen depuis 1986, il figure sur les enregistrements majeurs du saxophoniste depuis cette date. 
En 1988, il signe “Latin Alley”, un magnifique album en duo où il se choisit comme compagnon ce géant de la contrebasse qu’est Niels Henning Orsted Pedersen.

En 1992, il est largement plébiscité par la critique pour quatre albums exceptionnels, dont : “Biguine Reflections” où il retrouve la superbe inspiration de ses racines antillaises. 
Nombre de ceux qui suivent depuis longtemps la carrière d’Alain Jean-Marie attendaient avec impatience de le trouver en position de leader. Personnage aussi discret qu’inspiré, il possède en effet la subtilité harmonique, l’assise rythmique, l’amour de la phrase mélodique et le sens du toucher qui sont la marque des grands pianistes. 
(source Irma)

DANIEL MAXIMIN

Daniel Maximin, né à la Guadeloupe, est poète, romancier et essayiste. 
Il est l’auteur entre autres de trois romans : L’ISOLÉ SOLEIL (1981), SOUFRIERES (1987), et L’ÎLE ET UNE NUIT (1996), publiés aux Éditions du Seuil; d’un récit autobiographique: TU, C’EST L’ENFANCE, (Éd.Gallimard, 2004. Grand prix Maurice Genevoix de l’Académie Française), d’un essai : LES FRUITS DU CYCLONE, UNE GÉO-POÉTIQUE DE LA CARAÏBE (Éd.du Seuil.2007), ainsi qu’un recueil de poèmes : L’INVENTION DES DESIRADES, (Seuil. collection Points-poésie, 2009) 
ll a publié une anthologie : LA GUADELOUPE VUE DU CIEL (HC Éditions.2008 avec la photographe Anne Chopin, et un guide illustré : ANTILLES SECRÈTES ET INSOLITES (Éd.Glénat. 2011) 
Il a aussi édité en 2009 une anthologie illustrée : CENT POÈMES D’AIMÉ CÉSAIRE (éd. Omnibus avril 2009), ainsi que le recueil : LE GRAND CAMOUFLAGE, ECRITS DE DISSIDENCE, de Suzanne Césaire (Éd. du Seuil mai 2009). 
Ses deux dernières parutions sont : CÉSAIRE ET LAM, insolites bâtisseurs. (H.C éditions. Paris 2011) catalogue de l’exposition Césaire, Lam, Picasso, au Grand Palais à Paris, ( Février-Juin 2012) dont il a été Commissaire, et un récit : AIMÉ CÉSAIRE, FRÈRE-VOLCAN. ( JUIN 2013 Seuil)

Lien Permanent pour cet article : http://ordesiles.com/2015/12/connivence-antillaise-poemes-en-musique/