«

»

Oct 23

Imprimer ce Article

Interview Dé mó, kat pawol – EP n°1- Maé N’Ly

image1En cette fin du mois d’octobre,  nous ouvrons un nouveau concept d’interview Dé mó,  kat pawol, en épisodes.

Pour cette première,  nous recevons Maé N’Ly. Nous l’avions découverte en 2011 au MINT (Marché International du Noël Topical – Halle Freyssinet).
Nous étions tombé sous le charme de cette jeune artiste, compositeur-interprète.
Elle sort dans quelques semaines, son premier single « J’ai sur le coeur », issu de son premier album solo « Quelque chose de fou ».

Pour cette première interview épisode, nous laissons Maé N’Ly se présenter

Bonjour à tous !!!

Je me nomme Maé N-Ly, je suis chanteuse, auteur, compositeur, interprète.
J’ai l’âge d’une raison qui ne m’a jamais quitté depuis ma plus tendre enfance et que je compte préserver tout au long de mon existence. 

J’habite la merveilleuse ville de Toulouse, où j’y me sens bien.
Cette plénitude essentielle contribue très largement à mon épanouissement, aussi bien professionnel que culturel, et m’aide à trouver la force, la motivation nécessaire pour me consacrer à mes autres engagements.

Il faut savoir que, outre la musique, je fais entendre ma voix pour la préservation de notre planète et de ses ressources. Il est primordial que chacun à son niveau prenne enfin conscience de ce défie que la vie nous invite à relever. Je m’y emploi au quotidien et quand les occasions se présentent, je prends le large, le grand large…J’écume les océans et jamais je ne me lasse de ses splendeurs. Aussi immenses que soient ces étendues d’eaux sans cesse en mouvement, elles n’en demeurent pas moins fragiles.

À travers la pollution et les ravages de la pêche à outrance, la main des hommes démontrent toute leur insouciance et c’est dommageable pour l’ensemble de l’humanité.

Fermons cette parenthèse et revenons à mes actualités musicales.
J’ai un passé très enrichissant en la matière, ponctué de très belles rencontres et collaborations, avec des artistes complets et personnes merveilleuses, que je tiens à citer, Mathieu Lescuyer, Frédéric Vauthier, Jihem..de jolis partages multi-ethniques, des moments inoubliables sur lesquels je ne souhaite pas spécialement revenir aujourd’hui, car le présent et le futur sont beaucoup plus importants à mes yeux. Vous le comprendrez.

Allan et Maé

Il y a quelques années, j’ai eu, disons-le, l’opportunité de rencontrer Allan Eliezer-Vanerot sur un grand événement artistique.
J’irais à l’encontre de mes convictions, si j’avouais que le courant est passé immédiatement entre nous.
Il a fallu que nous nous croisions à maintes reprises pour dans un premier temps tisser un lien amical entre nous.
Avec le temps et les portes qui s’ouvraient devant nous, j’ai pénétré son univers musical et ce que je découvrais à mesure du temps, ne m’a pas laissé indifférente. Entre toutes, j’ai été conquise par sa façon d’aborder les choses avec une grande simplicité mais toujours efficacement.
Collaborer avec lui, est donc devenu beaucoup plus qu’une suggestion, une évidence flagrante..
L’histoire s’est finalement prolongée sur les scènes, qu’il a partagé avec moi en temps que bassiste.
De plus en plus liés, amicalement et professionnellement parlant, je lui ai proposé de prendre la direction musicale des spectacles, qui nous menaient sur différentes routes et vers d’autres horizons.
Ses compositions reflétaient toujours ma personnalité, mes sensibilités.
Cependant, nous n’avions pas conscience ou, nous n’envisagions pas, à ce moment tout du moins, qu’un projet plus personnel pouvait se dessiner.

Effectivement, depuis de nombreuses années, j’avais le souhait de partager cet environnement avec quelqu’un qui occupe une place particulière dans mon univers musical.
Cette personne dont il est question s’appelle Désir Brissac. Cet ami qui m’est cher est aussi, à ses temps perdues, romancier.
Il m’apporte la qualité et la maîtrise des mots. Aujourd’hui, il avance avec nous dans ma même direction et pour notre plus grande satisfaction.

Désir Bissac, Oliver M'

Comme il se dit, une bonne nouvelle ne venant jamais seule, parfois, il m’a présenté son ami Oliver M’, (Compositeur, arrangeur). Très à l’écoute, il a immédiatement su s’approprier ma vision de la musique et composer dans ce sens.
C’est un plaisir si grand de travailler avec lui et cette équipe qui m’entoure désormais.

Tous les trois savent ce que j’attends de la musique, ce que j’ai envie d’exprimer et c’est formidable. De toute évidence et sans contestation possible, le noyau de l’équipe est formé et se consolide de jour en jour.

Je suis profondément heureuse et fière de pouvoir avancer et évoluer dans un univers Zouk/Kizomba qui me ressemble avec eux autour de moi. 

Je ne le redirais jamais suffisamment, travailler dans de telles conditions, est un bonheur incommensurable. J’ai une chance inouïe, celle d’avoir ces 3 artistes à mes côtés !

Et d’ailleurs, notre première création verra le jour courant novembre sous forme d’un single au titre évocateur « J’ai sur le cœur »

Viendra par la suite une petite surprise pour les fêtes de Noël.

Lien Permanent pour cet article : http://ordesiles.com/2015/10/interview-de-mo-kat-pawol-ep-n1-mae-nly/

P U B L I C I T E