«

»

Avr 15

Imprimer ce Article

Noir de boue et d’obus

Le 30 Avril 2014, la compagnie Difé Kako présente sa nouvelle pièce « Noir de boue et d’obus », au CMAC (Fort-de-France, Martinique).

La chorégraphe Chantal Loïal s’attaque pour le centenaire de la première guerre mondiale au sujet, non dénué d’ambition, le rapport à l’autre, où l’autre est un parfait inconnu voir un étranger.
Elle jette trois interprètes et un musicien dans l’horreur de la Première Guerre mondiale à travers les destins des soldats antillais et observe les ressorts de survie qui se mettent en place. Sur des musiques de Guadeloupe, de Martinique et d’Afrique de l’Ouest, cette pièce, s’annonce détonnante et veut, selon la chorégraphe, « retrouver une humanité commune ».

Synopsis
C’est l’histoire d’une rencontre improbable quelque part dans l’Est de la France, quelque part entre 14 et 18, une rencontre entre des gens comme tout le monde, qui n’avaient rien à faire là, rien à faire ensemble et que tout opposait.
Conscrit français, tirailleur sénégalais, volontaire des Antilles, un adversaire les réunit. Est-ce l’Autre, l’Ennemi ? Est-ce la Nation, qui les a conduits dans ces tranchées putrides ? Est-ce l’état-major qui les y maintient coûte que coûte ? Non, cet adversaire c’est la Mort, devant laquelle tous redeviennent égaux.
Alors on tente d’échapper à la terreur, au froid, à l’épuisement et surtout à la folie. Et on chantonne, on esquisse deux pas de danse… C’est l’histoire d’une rencontre entre les cultures de l’Afrique, des Antilles et d’Europe, qui n’a peut-être pas eu lieu, quelque part au milieu de l’horreur de la guerre, où danse et musique s’imposent comme seul dialogue

.

Informations pratiques
Tel : 05 96 70 79 29

Lien Permanent pour cet article : http://ordesiles.com/2014/04/noir-de-boue-et-dobus/